CHAUD BRÛLANT

CHAUD BRÛLANT

Publication: 01.02.2022

Pour Honegger, il est important que les collaborateurs soient formés de manière optimale et disposent d'une grande compétence en matière de conseil. Un grand savoir-faire dans la connaissance des matériaux est notamment décisif - et celle-ci est « chaud brûlante », au sens propre du terme.

En tant que fournisseur global de nombreuses prestations de services autour du bâtiment, Honegger met systématiquement l’accent sur une prestation de services intégrale, technique et infrastructurelle, des biens immobiliers de ses clients. L’offre largement diversifiée implique également des exigences élevées envers les collaborateurs et leurs compétences.

La formation et le perfectionnement revêtent donc une importance particulière chez Honegger, comme l’explique Zoran Cubra, spécialiste de la formation et du perfectionnement chez Honegger. Le nettoyeur en bâtiment qualifié CFC, diplômé EPS ainsi que responsable Facility Management et formateur diplômé a appris son métier sur le tas et est responsable chez Honegger de la formation des collaborateurs et des apprentis en Suisse alémanique dans le domaine du nettoyage.  
 

Se concentrer sur les points forts des collaborateurs
Les personnes qui prennent leurs fonctions chez Honegger suivent un programme de formation intensif. Les collaborateurs doivent non seulement suivre un stage d'introduction, mais aussi des cours de révision réguliers. Ceux-ci donnent à Zoran Cubra la vue d'ensemble nécessaire concernant le savoir-faire dont il dispose : 
« Chez Honegger, plus de 100 personnes exercent une fonction de conseil et transmettent à leur tour leurs connaissances aux collaborateurs qui agissent exclusivement au niveau opérationnel. Grâce à ces cours de révision, je les connais tous personnellement ».

Zoran Cubra mit Lernenden Honegger AG.jpg
Zoran Cubra donne des conseils « chaud brûlants » sur le traitement des revêtements de sol

Les formations se déroulent de manière modulaire et se basent sur une pyramide de formation évolutive qui permet de répondre individuellement aux points forts de chaque collaborateur. « Honegger, comme beaucoup d’autres entreprises, est confronté à une pénurie de personnel qualifié. C’est pourquoi nous recrutons parfois nos collaborateurs dans d’autres secteurs. C’est le cas, par exemple, du secteur hospitalier et de l’économie domestique. Autant de domaines où l’hygiène a également une grande importance.

Notre programme de formation garantit que ces nouveaux collaborateurs disposent rapidement du savoir-faire sectoriel supplémentaire nécessaire pour pouvoir conseiller les clients de manière optimale en tant que responsables d’intervention chez Honegger ». En tant que prestataire Suisse des services digitalisés pour les bâtiments, l’entreprise élabore également actuellement une formation en ligne qui devrait être opérationnelle en fin d’année.
 

Les avantages pour le client avant tout
Seules les personnes qui connaissent très bien leur domaine d’activité et qui sont capables d’anticiper les besoins des clients peuvent donner des conseils optimaux et exécuter les commandes de manière compétente. De plus, une consultation initiale dès la commande effectuée n'est pas suffisante – le processus est plutôt continu : « Nos responsables d’intervention ont une exigence élevée en matière de prestations de service et sont régulièrement attentifs aux domaines dans lesquels ils peuvent proposer de nouvelles solutions aux clients ou leur indiquer des économies potentielles.

En outre, de nombreux sites subissent des transformations fréquentes et il est donc important de pouvoir réagir avec agilité aux changements de situation de départ ». Dans le domaine des sols en particulier, il existe de très nombreux revêtements différents et un entretien adéquat est essentiel. Il est donc d’autant plus important d'avoir des connaissances approfondies dans le domaine des matériaux.

« Les spécialistes du bâtiment formés peuvent bien sûr reconnaître les différences de revêtement de manière purement visuelle », souligne Zoran Cubra. Mais si vous ne disposez pas d’une telle expérience, vous pouvez utiliser une astuce simple : le test dit du trombone permet d’identifier correctement un revêtement de sol et de le traiter correctement par la suite.
 

Conseil chaud brûlant pour le quotidien
Pour cela, on utilise un trombone du commerce que l’on porte à incandescence à l’aide d’un briquet et que l’on met en contact avec le sol à un endroit peu visible. Si le revêtement est en linoléum, par exemple, le trombone s’enfonce facilement. Il en résulte un petit trou sans cratère périphérique, la surface reste lisse et le trombone peut être retiré sans laisser de traces. Le trombone pénètre également facilement dans les revêtements PVC. Cependant, un cratère se forme autour du trou ainsi créé, la surface change de couleur et une odeur acide se dégage.

Le trombone pénètre en revanche difficilement dans les revêtements en caoutchouc, aucun cratère ne se forme autour du trou et l’odeur qui en résulte ressemble à celle du caoutchouc ou du pneu brûlé. Ce conseil est littéralement chaud brûlant et vous permet d’éviter de jouer avec le feu en matière d’entretien des sols. Essayez donc !

fermer