Augmentation des prix et relèvement des salaires minimums de la CCT

Augmentation des prix et relèvement des salaires minimums de la CCT

Publication: 29.12.2022

La hausse des prix des matières premières et des matériaux, l’impact de la pandémie et l’augmentation des salaires minimums de la CCT obligent Honegger à relever les prix de ses services au 1.1.2023.

En octobre dernier, les partenaires sociaux et tarifaires du secteur du nettoyage en Suisse alémanique ont négocié une augmentation générale des salaires minimums de la CCT. En décembre, celle-ci a pris effet à partir du 1.1.2023 dans le cadre de la déclaration de force obligatoire facilitée du Conseil fédéral. Ainsi, les salaires minimums des collaboratrices et collaborateurs de la production en Suisse alémanique seront relevés de 60 centimes par heure au 1.1.2023 dans toutes les catégories de la CCT afin de compenser l’inflation. Cela correspond à une augmentation des salaires minimums d’un peu plus de 3 % en moyenne.

« En tant qu’employeur, nous avons une grande responsabilité envers nos collaboratrices et collaborateurs, ce qui implique notamment de maintenir le pouvoir d’achat de leurs salaires. De plus, compte tenu de la pénurie actuelle de main-d’œuvre qualifiée, il est important que nous puissions garder nos collaboratrices et collaborateurs en leur offrant des conditions d’emploi attrayantes. De cette manière, nous nous assurons de pouvoir continuer à offrir à nos clientes et clients la qualité de service élevée de Honegger à laquelle ils sont habitués », explique Ariste Baumberger, CEO.
 

Augmentation inévitable des prix

Sur la base de ce résultat de négociation et pour compenser l’augmentation des prix des autres facteurs de production (énergie, carburants, produits chimiques, gants, etc.), l’Association des entreprises suisses de nettoyage Allpura a recommandé à ses membres une augmentation générale de 5 % des prix des services pour l’année à venir (voir le flyer ci-dessous). Honegger a décidé d’augmenter ses prix de 4,2 % au total à partir du 1er janvier 2023, soit 3,0 % en raison de l’augmentation des salaires minimums de la CCT ainsi que 1,2 % pour compenser la hausse des prix des autres facteurs de production. « Dans la mesure de nos possibilités, nous apportons ainsi notre contribution à la maîtrise des vastes défis auxquels nos clientes et clients sont confrontés au quotidien », justifie Ariste Baumberger.



 

fermer