Quand l’expérience pratique rencontre la haute technologie

Quand l’expérience pratique rencontre la haute technologie

Publication: 01.08.2018

Le balai dernier cri n’est vraiment performant que lorsqu’on s’en sert: c’est pourquoi les petites innovations pratiques dans le domaine du nettoyage sont souvent beaucoup plus efficaces que les prétendues grandes nouveautés révolutionnaires.

«Demander à grand-mère» est une stratégie courante lorsqu’il s’agit de se débarrasser de taches particulièrement tenaces. Cependant, les astuces de nettoyage ne proviennent pas toutes d’un savoir-faire ancestral. Le nettoyage est plutôt le domaine de nombreuses petites innovations et optimisations. La recherche rencontre la pratique, dans les ménages mais surtout dans l’industrie. «Les innovations, dans le secteur du nettoyage, ne sont jamais une révolution mais une évolution», confirme Christoph Müller, technicien d’application chez Honegger. Et très souvent, elles sont le fruit d’une très attentive observation. Les promesses annoncées haut et fort par certains fabricants, en revanche, auraient souvent beaucoup de mal à faire leurs preuves sur le terrain. «Ce qui fonctionne parfaitement dans la théorie est, la plupart du temps, inefficace dans l’application pratique.» Cela peut être dû à un manque d’acceptation de la part du personnel ou à un concept encore inabouti.

L’applicabilité est incontournable

L’optimisation constante des produits est vitale dans le secteur du nettoyage, au vu de la concurrence acharnée à laquelle celui-ci doit faire face. C’est pourquoi Honegger a mis en place il y a une dizaine d’années, dans le domaine Gestion qualité, un service spécialement consacré à l’innovation. Celui-ci permet de prendre en compte les suggestions provenant de l’extérieur, par exemple de partenaires industriels, et de les combiner avec notre propre expérience de terrain. C’est ainsi que le concept de nettoyage avec des textiles pré-humidifiés de Honegger est né, grâce auquel les collaborateurs n’ont plus besoin d’utiliser de produits chimiques. «Imposer ce système de nettoyage innovant comme nouveau standard dans les entreprises a nécessité un long travail de persuasion et d’information», se souvient Christoph Müller. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire qu’il est particulièrement efficace, fiable et écologique; il est devenu une nouvelle référence pour notre secteur.

Robotique et big data

Et aujourd’hui, quels sont les domaines qui font l’objet d’innovations dans le secteur du nettoyage? Christoph Müller évoque ceux de l’organisation, de la logistique et des machines. La robotique et les big data jouent un rôle essentiel dans le domaine des machines, car lorsqu’une machine moderne se charge du travail, elle recueille des données. Mais ces deux nouveautés n’ont pas encore fait leurs preuves sur le terrain: «Les machines développées par les fabricants jusqu’ici sont trop volumineuses et trop onéreuses.» En plus, les données recueillies doivent encore être analysées de manière appropriée pour pouvoir être utiles. Là aussi donc, les progrès doivent se faire progressivement, en relation étroite avec l’expérience pratique dans les entreprises.

Auteur: Christoph Müller, technicien d’application

fermer